L’élégance Irving Penn

20171124_134310

On connait surtout IRVING PENN pour ses photos de mode ou de stars, mais cette exposition qui se tient au Grand Palais jusqu’en janvier prochain démontre à quel point sa palette était bien plus large. Chaque photo en dépit de son apparente simplicité est en réalité travaillée tant au niveau du fond, de la posture, du cadre… et bien sûr de ce talent pour saisir une personnalité qui tente de se dérober, l’oeil aux aguets. Le résultat parait simple, épuré, alors que rien n’est laissé au hasard.

20171124_13293920171124_13304220171124_13313620171124_13365320171124_133748

Le parcours de l’exposition nous fait découvrir chronologiquement les travaux du photographe : premières natures mortes, séries pour le magazine Vogue, à Lima ou sur les petits métiers, portraits, nus… cigarettes, « frêles résidus d’un plaisir passager »… J’ai trouvé les portraits d’artistes forts et frappants.

20171124_13395120171124_13403020171124_13414520171124_13533820171124_13564120171124_13581820171124_134355

IRVING PENN au Grand Palais, Paris, jusqu’au 29 Janvier 2018.

 

 

Publicités

Les Statues Mélancoliques

20171101_140325

Promenade automnale au Père Lachaise, jeu de pistes entre les tombes, délaissant les anonymes par milliers pour la petite dizaine de célébrités.

Plans étudiés, positions cochées, groupes de touristes agglutinés. Chopin adulé, Desproges abandonné, Modi et Jeanne honorés, Montand-Signoret qu’on n’en finit pas de déranger, Oscar Wilde protégé de l’abus de baisers, le pauvre Victor Noir passé à la postérité, Jim Morrison et son tronc de chewing-gums machouillés (?).

De jeune japonaises pomponnées déposent une rose sur chaque pierre visitée. Tourisme de Toussaint, rien de malsain, juste une distribution des pensées, une balade au pays des statues mélancoliques.

IMG_20171101_181517_53420171101_13525420171101_13530520171101_13535320171101_14041720171101_14170820171101_14235020171101_14265020171101_14313820171101_145041

Sophie Calle & le deuil amoureux

20171021_135552

Quelque chose m’attire dans le travail de Sophie Calle depuis des années, sans que je puisse mettre le doigt dessus précisément ; peut-être un sentiment universel lié à l’autre, au masculin-féminin, à la quête amoureuse, à la perte, à l’humain en somme. Monter une exposition autour de lettres de rupture, accueillir des visiteurs dans un lit au sommet de la tour Eiffel, suivre des inconnus dans la rue, recueillir le dernier souffle de sa mère… Transgression ! Ce que j’apprécie dans l’art contemporain, c’est lorsqu’a priori tu te dis en observant une oeuvre : mais n’importe quoi, quelle idée franchement… et puis lorsque tu découvres l’histoire enfouie derrière, ça te permet une autre perspective, une explication, une beauté même parfois – note que ce n’est pas toujours le cas, loin s’en faut !

20171021_135254 20171021_140012

Dans Beau Doublé, Monsieur le Marquis !, elle investit le Musée de la Chasse et de la Nature à Paris, et si pour une partie de l’exposition elle évoque la disparition de son père et le travail de deuil, pour le reste elle s’est intégrée au Musée parmi tableaux et animaux naturalisés… il n’y a plus qu’à partir à sa recherche 

20171021_140230

Pour l’occasion elle a invité une artiste de grand talent, Serena Carone. Regarde cette Pleureuse en faïence émaillée qui se noie dans ses larmes qui coulent pour de vrai…

20171021_14024420171021_13565820171021_135600 20171021_13565420171021_13584320171021_14043820171021_140535

Une dormeuse que l’on voit réellement respirer paisiblement, la clef d’une chambre d’hôtel où quelque chose d’important s’est joué….

20171021_140643

Une tasse de café volée à la fin d’un rendez-vous, une lettre d’amour commandée à un écrivain public…

20171021_14125920171021_141323

L’ours blanc emblématique du musée, voué à la disparition… j’aime ces symboles, je les trouve ludiques même s’ils parlent parfois d’une tragédie.

20171021_141454

Et si l’on pouvait nous aussi mettre en vitrine les vêtements qui nous rappellent un rendez-vous amoureux ?

20171021_14150520171021_141741 20171021_14211120171021_142124 20171021_14240820171021_142847

Beau Doublé, Monsieur le Marquis ! Sophie Calle & son invitée Serena Carone, Musée de la Chasse et de la nature (Paris 3e), jusqu’au 11 février 2018  

Les Bienveillants

20170915_181323

Besoin d’une grande bouffée de bienveillance et d’humanité ces temps-ci, pas toi ? Alors, même si l’installation est terminée depuis longtemps, je tenais à te montrer le travail d’Annie Samuelson, qui l’espace d’une visite m’a fait l’effet d’une bulle d’apaisement dans ce monde de taré fou.

20170915_181104

L’exposition se tenait au sein du Couvent des Billettes, rue des Archives à Paris, un quartier qui grouille de vie, de bruit et de monde, mais une fois franchis des rideaux incitant au silence (« chut« ), tu découvrais un véritable espace de recueillement.

20170915_181121 20170915_18105020170915_18112920170915_18125120170915_181305

Les Bienveillants veillent sur les âmes au bois dormant…

20170915_18132920170915_18134720170915_181401 20170915_181438

 J’aurais bien voulu m’asseoir dans un petit coin et rester à veiller un moment, moi aussi… Si tu as envie d’en savoir plus sur le travail d’Annie Samuelson, un très bel article ICI.

20170915_181543

 

Les Tours de Notre-Dame

20170917_165236

Ce week-end il n’y avait pas seulement le Forum Fnac Livres, il y avait aussi les journées du Patrimoine, la journée préférée de mon petit mari qui adore traîner sa tribu dans des hôtels particuliers pour y admirer des collections de soupières dorées – j’aime bien aussi, mais imagine la tête des kids (« oh regarde, un pot de chambre »).

giphy (1)

Du coup j’étais un peu plus enthousiaste lorsqu’il nous a proposé de visiter les Tours de la Cathédrale Notre-Dame. « Là où il y a toujours 3 heures de queue ? Quelle bonne idée !! » Sauf que depuis peu, tu peux choisir ton horaire de visite via l’application (gratuite) JeFile (tu peux aussi le faire sur les bornes devant l’entrée), et là franchement je dis bravo ! tu te présente à l’heure indiquée, on te scanne ton portable, et en avant. Enfin, quand je dis en avant…

giphy (6)

Au début t’es comme ça, hop hop hop c’est pas 400 marches qui vont m’arrêter, j’habite au 4e sans ascenseur moi monsieur !

giphy (9)

Au bout de 80 marches tu te demandes où sont rangés les papiers du divorce, mais comme tu doubles une petite jeunette en hyperventilation qui râle « j’suis au bout de ma vie… », ça te motive et tu continues (en même temps on ne peut pas faire demi-tour…).

giphy (11)

Et tu finis comme ça (c’était ça ou le divorce). Pensée aux gardiens qui doivent être des pros de la réanimation.

20170917_165634

Plus sérieusement, est-ce que ça valait le coup de se bousiller les poumons ? Bien sûr que oui ! Pour la vue à couper le souffle (ça tombe bien, tu n’en as plus), pour l’architecture gothique sublissime, pour toutes ces chimères (eh oui ce ne sont pas des gargouilles !) imaginées par Viollet-le-Duc lors des travaux de restauration commencés en 1845.

20170917_16573320170917_16580020170917_165903

Miaou….

20170917_16525220170917_16592120170917_17005420170917_17010320170917_17020220170917_17043620170917_17050920170917_170545

Pas de panique, il y a des filets de protection partout évidemment, mais au fil du temps des trous y ont été pratiqués, pas bien grands mais judicieusement placés pour permettre les photos…

20170917_17210220170917_17221820170917_17223420170917_172301

Photos pas top prises au portable, mais ça donne une idée… les garçons ont adoré, aussi bien la grimpette que la vue, et moi ravie d’avoir coché l’une des choses immanquables à faire à Paris… mais je ne le referai pas demain !

 

LES TOURS DE NOTRE-DAME, Infos pratiques ICI 

La deuxième Edition du Forum Fnac Livres

20170915_165414

Voilà, c’est déjà fini et c’était drôlement chouette ! Pour sa deuxième édition, le Forum Fnac Livres a emménagé en plein coeur de Paris dans la Halle des Blancs Manteaux – proportions plus modestes il me semble qu’au carreau du Temple où il se tenait l’an dernier, mais avec une configuration idéale, à tel point qu’on se trouvait comme dans un cocon… une bibliothèque évidemment !

20170915_17013420170915_170546

Il n’est pas magnifique ce cadre ? Sur ces trois jours était attendue une centaine d’auteurs pour des rencontres et des séances de dédicaces, de quoi satisfaire tous les lecteurs (j’ai même cru voir passer un Tchoupi).

20170915_17062620170915_17114720170915_175341(0)

Cette année le Prix du Roman Fnac a été remis par Leïla Slimani (lauréate l’an dernier pour Chanson Douce) à Véronique Olmi pour son superbe Bakhita – dont je reparlerai plus longuement -, prix vraiment mérité qui va permettre de mettre la lumière sur une personnalité incroyablement marquante.

20170915_17544420170915_144716

J’ai eu la grande chance d’assister à trois rencontres instructives et passionnantes, qui comme à chaque fois m’ont donné un éclairage neuf sur le travail des écrivains et illustrateurs :

20170915_160108

Véronique Olmi, encore très touchée par sa rencontre avec Bakhita – et c’est peu de dire que le lecteur l’est aussi !

DJxTFWPXoAA3hHg20170915_195005

Lola Lafon pour Mercy Mary Patty, roman tournant autour du procès de Patty Hearst (dont je reparlerai également), extrêmement à l’écoute de ses lecteurs, que j’aurai bien écoutée plus longuement tant chacune de ses réflexions sonnait juste…

21730983_10159372019290302_3551601794877447895_n

Et enfin Benjamin Lacombe dont j’aime tant le travail depuis des années et qui nous a parlé de ses projets, de son parcours (bientôt 15 ans de carrière !), de la genèse et de la conception de son sublime album Frida et de la sortie de l’Ombre du Golem.

20170917_14214720170917_142942

Bref, que du plaisir même si je ne suis pas parvenue à voir tout ce que je souhaitais (Romain Duris !!!! Bouuuuuuuuuh), bravo aux organisateurs de cette manifestation à taille humaine (et gratuite)… et vivement l’année prochaine !

20170915_205510

 

Un immense MERCI à la géniale équipe Anne & Arnaud

La Fondation GoodPlanet, écologie et humanisme

20170809_143642

Voici un nouveau lieu qui a ouvert ses portes il y a peu dans le Bois de Boulogne, le premier dédié à l’écologie et à l’humanisme, un prolongement de l’engagement de Yann Arthus-Bertrand dont on connaît le travail de sensibilisation du public à l’environnement depuis « La Terre vue du ciel ». Situé sur le Domaine de Longchamp, il est composé d’un parc de plus de 3 hectares et d’une très grande demeure, le tout aménagé de manière responsable.

20170809_143656

A l’intérieur de l’immense maison lumineuse, on peut découvrir l’exposition HUMAN, avec des films inédits projetés dans différents espaces, paysages, mosaïques de portraits, salon de lecture, salle de cinéma… sans compter l’exposition d’instruments de musique de tous pays plus magnifiques les uns que les autres (Passeurs de Sons).

20170809_14374320170809_14390520170809_14395820170809_14443320170809_15253620170809_15255120170809_152931

A l’extérieur, un restaurant bio ouvrira prochainement ses portes, des activités sont déjà proposées, on peut y trouver une scène musicale au sein d’une clairière et une promenade pédagogique avec ruches, bambous, potager, collection de graines… de quoi passer un bon moment.

Le temps était à la pluie lorsqu’on a découvert l’endroit, mais on compte bien y revenir pour profiter de cet espace assez exceptionnel !

20170809_15342420170809_15540720170809_15493920170809_15354220170809_15475820170809_15452720170809_15343520170809_153733

LA FONDATION GOODPLANET, 1 Carrefour de Longchamp, Bois de Boulogne, Paris 16e

Entrée libre, ouvert du mercredi au dimanche ❀