Insta Juin

 

Des fleurs, des auteurs, des ballades, des livres, des chats, des ciels, un anniversaire (13 ans !!! Oh my…)

Quel mois de juin… surchargé comme prévu, orageux comme attendu. Du bon au moins bon, du vraiment chouette au pas terrible du tout. Des déceptions, des grandes joies, de bons moments et de belles rencontres, du houleux et du nuageux, de l’estival et de l’inoubliable. Life !

A nous deux, JUILLET !

 

Publicités

A l’Ombre du Grand Marronnier, mon petit deuxième

couv marronnier 5

Ça ne sert à rien de laisser dormir éternellement un texte sur un coin de ton bureau, n’est-ce pas ? Surtout quand le suivant tape déjà à la porte avec ses petits poings parce qu’il veut à tout prix sortir (et je peux te dire que ce petit 3ème ne sera pas un rigolo) !
Je te présente donc Numéro 2 ! Allez, avec moi : « Bienvenue numéro 2 ! »

giphy (6)(Moins fort dans le fond, on s’entend plus)

« A l’Ombre du Grand Marronnier » est donc désormais disponible (en numérique sur KDP et en broché) ; il est loin d’être parfait, il mérite d’après de précieux premiers retours (merci à toi qui te reconnaîtras 🙂 ) une légère reconstruction (qui c’est qui va pas s’ennuyer cet été ?), il est très différent du précédent (Ma « Fleur de Clémentine » que j’aime tendrement, je l’avoue) et j’espère sincèrement que ceux qui se laisseront tenter y retrouveront le plaisir que j’ai eu à l’écrire. En tout cas une (seule) chose est sûre en ce qui me concerne : les vannes sont ouvertes et pas prêtes de se refermer, j’ai une vraie bibliothèque dans la tête avec des débuts d’histoires très différentes dans tous les coins et il va bien falloir y mettre de l’ordre.

giphy (4)

Au fait, de quoi ça parle (accessoirement) ? Le point de départ : tomber sur une très vieille carte postale recouverte d’une minuscule écriture délicate, rédigée vraisemblablement par un nouvel arrivant dans un village de l’ouest de la France vers 1943, dégommant à loisir ses nouveaux voisins avec un humour tranchant qui a fait tilt ! Surtout qu’en creusant un peu, j’ai eu une grande surprise en découvrant l’identité de l’auteur de la carte… J’ai ensuite imaginé en me basant sur des souvenirs authentiques qui pouvaient être ces villageois dont il semblait avoir une bien piètre opinion : Marthe, Eugène, Ferdinand, Frédérique, Séraphine (eh oui ça fleure bon les années 40)… et si l’auteur de la carte était amené à changer d’avis au gré des évènements ? Et si lui non plus n’était pas ce qu’il semble être ?

Tintiiin…

giphy (3)

Allez, je te confie mon bébé, prends en soin, dis-moi à l’occasion ce que tu en penses, parce qu’un texte sans lecteur ni retours, eh bien c’est juste…

giphy (8)

Si ça te dit ça se passe ici et en plus à chaque exemplaire acheté c’est une licorne sauvée :

Insta Mai

 

Quel mois agité que celui qui vient de s’écouler, un mois orageux à tous points de vue c’est le moins que l’on puisse dire. Heureusement qu’il y avait aussi de quoi m’s’apaiser : les sorties le nez dans les fleurs ou dans les nuages, à deux ou entre amis, quelques moments culturels forts comme la Nuit des musées ou un concert étonnant de Julien Doré (je n’écoute à nouveau que lui ces temps-ci, le bien que ça me fait…), je te parle également très vite de l’expérience TeamLab à la Villette sur laquelle j’ai bugué (ce qui est plutôt bon signe), quelques rencontres littéraires : avec Serge Marquis (enrichissant), Bernard Werber (passionnant) ou Stéphanie Pélerin (adorable), quelques rendez-vous manqués avec des romans aussi (Karine Giebel, mais je ne m’avoue pas vaincue). Juin commence et en général il passe comme une fusée tellement il est chargé en rendez-vous. Que du bon a priori, alors let’s go !

A nous deux, JUIN !

Insta Mars

 

Comme il dure cet hiver, comme il est long et lassant, même si l’appareil photo était de sortie les jours où neige et premières fleurs se sont rencontrées, on a tous passé ce mois je crois le nez en l’air à guetter les rayons de soleil distribués au compte-goutte. En attendant du mieux, quelques lectures, quelques rencontres (Sophie Fontanel, Guillaume Musso… et puis il y avait le salon du Livre ce mois-ci ! vive les retrouvailles avec les copines !), quelques balades (sur les Champs, au Mans, au Musée du Luxembourg pour la remise de Prix du roman apaisant…), mais encore une grosse part de cocooning… en essayant de garder le sourire.

Courage, il va bien finir par s’imposer ce timide Printemps !

A nous deux, AVRIL !

Insta Février

 

Un mois de février court mais intense, placé sous le signe de la froidure, de la neige et du retour des virées parisiennes (fin de l’hibernation ?). Il faut dire aussi que c’est le seul moment de l’année où je me retrouve sans enfants pendant une semaine (♪ les jolies colonies de vacances ♪), et qu’en dépit des températures polaires, le retour du calme à la maison (tu l’as vue passer cette blague qui m’a fait les vacances ? « Enfants : 2 / Ressenti : 14 ») a été une bonne motivation pour sortir se balader (sans se presser !) et profiter (sans râler !).

A cela ajoutons le chouette anniversaire d’une belle maison d’édition qui ne cesse de grandir, de belles lectures, des retrouvailles ou des sorties bienvenues avec des amis, quelques goûters-plaisirs (Angelinaaaaaaaa♥) et voilà finalement un mois plutôt agréablement rempli.

A nous deux, MARS !

Juste un peu de Neige ❄

20180205_133012

Au moindre flocon qui virevolte il y a une part enfantine qui se réveille instantanément, déjà avant d’avoir les garçons j’étais cette nana qui courait partout en criant « il neige il neige il neige ! » les rares fois où ça arrivait ; je crois avoir transmis cet enthousiasme à mes enfants, il n’y a qu’à voir le sourire jusqu’aux oreilles de Minimoy à la sortie de l’école ou l’excitation de Mon Collégien.
Quand la neige tombe, il y a comme une nappe de silence qui s’étend doucement, la vie devient feutrée et cette bulle de tranquillité qui s’impose me réconforte. Et puis ça n’arrive pas souvent, et ça ne dure jamais bien longtemps (oui bon, sauf cette année), alors ça m’est d’autant plus précieux.

20180206_11405120180206_11423020180206_16090420180206_16104520180206_16143720180206_16153920180206_16154420180206_16160420180206_16173320180206_16314820180207_14460620180207_14514820180207_14573120180207_15161620180207_15220520180207_152316

Insta Janvier

 

 

Une envie de faire un petit bilan du mois passé à l’aide des photos (petit clic dessus pour les agrandir) publiées sur mes deux comptes Insta, l’un consacré à mon petit quotidien, l’autre à mes lectures.

Premier constat évident : une quête désespérée et désespérante de couleurs et de lumière (1, 5,6, 7, ….) ! Je ne sais pas pour toi mais je ne vais pas tarder à avoir les ouïes qui poussent à force de courir sous la pluie. Conséquence immédiate : hibernation !! et peu de sorties culturelles ou parisiennes, si ce n’est une visite au MacVal de Vitry (2), ville réputée pour ses street art (3).

Seconde conséquence : une explosion de lectures ! je ne les chronique pas toutes ici, loin s’en faut ! je lis plus vite que je n’écris, pourtant j’aimerai te conseiller « Victoria ou le Secret des Fleurs » (Vanessa Diffenbaugh, 4), « Miniaturiste » (Jessie Burton, 22) ou encore, puisque c’était le mois du Festival de BD d’Angoulême, « Dans la Combi de Thomas Pesquet » (Marion Montaigne, 15).

Pour l’amour des bouquins je suis sortie de ma retraite pour assister à une très belle rentrée Littéraire aux Editions Stock (13) dont j’aurai l’occasion de reparler au fil de mes lectures, une rencontre par chez moi avec deux passionnantes auteures (10), Claire Berest (pour « Gabriële ») et Caroline Laurent (pour « Et Soudain, la Liberté »), et enfin la remise du premier Prix des Blogueurs Littéraires (17).

Finalement j’ai bien fait deux trois petites choses ce mois-ci ! Mais tout de même, je vis le nez rivé aux petites fleurs qui poussent ou en quête de trouées lumineuses.

A nous deux, FEVRIER !