Rehab 2 à la Cité Universitaire de Paris {Street Art}

IMG_7907

Et hop, retour en douceur sur le chemin du blog. Pas faute d’avoir des choses à raconter ou à montrer, bien au contraire même, mais que faire contre ce temps qui passe, passe, passe… (bruit de l’écho). Un exemple : il aurait été plus judicieux de te parler de l’exposition de Street Art Rehab 2 (deuxième opération organisée par le collectif Bitume Street Art) avant que ce ne soit fini, pas vrai ? à ma décharge je n’ai visité l’endroit que deux jours avant la fin de l’évènement, mais impossible de ne pas t’en montrer un bout tellement c’était extra ! L’idée : confier un bâtiment entier (6 étages, 12 000 m2 !) à une centaine d’artistes. Ça se passait à la Cité Intenationale de Paris, au sein d’un beau parc que je ne connaissais pas encore.

IMG_7909

Collages, fresques, pochoirs, installations… rien n’a échappé à la créativité, des poignées de portes aux plafonds en passant par les ascenseurs ou les installations électriques.

IMG_7917 IMG_7945IMG_7926IMG_7948 IMG_7956IMG_7953IMG_7955IMG_7961IMG_7963 IMG_7964IMG_7966IMG_7968IMG_7971IMG_7976IMG_7977IMG_7978IMG_7982IMG_7986IMG_7987IMG_7989IMG_7990 IMG_7994IMG_7997

L’imagination au pouvoir sur un immeuble entier, un truc de fou ! Je suis vraiment fan, surtout de cette tendance à consacrer, au moins temporairement, des endroits désaffectés au street art. A noter que jusqu’à fin décembre par exemple tu peux profiter de l’Aérosol, nouvel espace dédié à l’art urbain où chacun peut venir s’exprimer sur les murs et où une partie « musée » doit ouvrir fin août (54 rue de l’Evangile, Paris 18e).

L’Orangerie du Château de Versailles

20170605_110622

En contrebas du Château de Versailles (où ils sont protégés du vent), orangers du Portugal, d’Espagne ou d’Italie rassemblés par Louis XIV sont conservés à intérieur d’un bâtiment – conçu par Mansart vers 1684 – l’hiver et déployés sur le parterre aux beaux jours. En tout plus de 1200 arbustes, orangers, palmiers, lauriers, grenadiers en caisses selon une symétrie harmonieuse qui coupe le souffle.

20170605_11031920170605_11100020170605_111947IMG_7686IMG_7687IMG_7695IMG_7697IMG_7703IMG_7704IMG_7709IMG_7716IMG_7710IMG_7712IMG_7714IMG_7719

Tu le sens, le parfum de la fleur d’oranger ?

IMG_7718IMG_7720

L’Orangerie est accessible depuis les Jardins du Château, accès gratuit sauf les Jours de Grandes Eaux.

Découvrir Barcelone {3}

IMG_7165

Comment parler de Barcelone sans parler de Gaudí ? A commencer par l’emblématique, la fameuse Sagrada Familia, son ouvrage le plus célèbre (pas celui que je préfère, mais impossible de passer à côté). De 1883 à sa mort, l’architecte s’est consacré entièrement à l’ouvrage qui n’est toujours pas achevé et qui le sera peut-être dans… 80 ans ! Un côté chantier titanesque qui laisse sans voix.

IMG_7170IMG_7173IMG_7213IMG_7214

Première impression : Ouah la vache. Un bon résumé. Honnêtement on ne peut qu’être fasciné en approchant de la Basilique. L’extérieur, avec son aspect de grotte, est étonnamment aussi brut (c’est juste une impression), que l’intérieur est délicat.

20170408_09532620170408_09541220170408_101930IMG_7178 IMG_7179IMG_7181IMG_7183IMG_7184

A l’intérieur, c’est une déferlante de vitraux colorés et de colonnes pas droites mais étrangement harmonieuses qui font songer à une forêt. Tu lèves la tête, tu as le vertige. Un rayon de lumière passe et tu as l’impression que les vitraux dégoulinent de lumière (et tu cavales pour essayer de la capturer). C’est très étrange et à voir absolument.

IMG_7185IMG_7195 IMG_7196IMG_7197IMG_7198

Ça va sans dire,  pour visiter l’intérieur il vaut mieux réserver très en avance par ICI.

 

Plus sur Barcelone ?

Robert Combas au Château de Chamarande

20170611_145854

Robert Combas est, avec Ben et Di Rosa, l’un des représentants de la figuration libre, un mouvement apparu dans les années 80 défendant une peinture « rigolote, libre et décontractée », inspiré de la culture populaire avec un large côté rock ou BD. Ayant reçu carte blanche pour investir le château de Chamarande tout l’été, il l’a redécoré… à sa façon !

20170611_14461320170611_144637

Tout le mobilier y passe, des tapis aux luminaires, d’une fresque à un cabinet de curiosités, « Meubles de circonstances, complétement déjantés », du sous-titre de l’exposition. Moi qui raffole du mélange moderne et classique, trouvant que l’un l’autre arrivent toujours à se mettre mutuellement en valeur, je me suis régalée à déambuler dans cette exposition foutraque, bourrée de symboles, de couleurs et de motifs végétaux.

20170611_14464420170611_14470820170611_144735 20170611_14480420170611_144848

Tu imagines le conseil des ministres sur une table pareille ?

20170611_14492620170611_14495620170611_14500920170611_14552420170611_14553920170611_145549 20170611_145632

Ah oui, il y a un peu beaucoup de miroirs aussi… Gloups !

20170611_145724 20170611_14575520170611_145742

 

PAS DROIT, Robert Combas & les Sans-Pattes, exposition jusqu’au 1er Octobre au Château de Chamarande (Essonne), Entrée Libre 

Descendons au jardin ❀

20170603_16250720170603_160950

Avec les beaux jours reviennent les grandes balades, avec un petit avant-goût de vacances. Ça tombe bien, dans notre Ile-de-France nous avons encore tant à explorer, comme ces joyaux de jardins autour de châteaux encore habités, qui parfois ouvrent leurs portails forgés aux manants curieux attirés – et aux photographes exaltés.

20170603_16125920170603_161647IMG_7608

IMG_7609IMG_7611IMG_7617IMG_7619IMG_7621IMG_7620IMG_7622IMG_7624IMG_7626IMG_7632IMG_7636IMG_7654IMG_7658IMG_7664IMG_7666IMG_7668IMG_7673

« Mignonne, allons voir si la rose… – Tu veux pas jouer à cache-cache plutôt ? – Ah ben oui d’accord !  »

IMG_7675

Domaine Saint-Jean de Beauregard, Essonne  ❀

Découvrir Barcelone {2}

20170407_115317

L’une des premières choses que j’ai voulu faire en arrivant à Barcelone, c’est aller voir la mer, bien sûr.

20170407_10575920170407_10543920170407_10551420170407_114302

La Barceloneta, quartier traditionnel des marins et des pêcheurs, et son front de mer. Nous ne sommes pas restés sur la plage très lontemps, d’abord parce que la chaleur y monte très vite, ensuite parce que les vendeurs à la sauvette (mojito ?massage ? paréo ?…) y sont omniprésents et très insistants, du coup au bout d’une heure, lassés de ce défilé permanent, nous avons décidé de rejoindre les Ramblas via le port (à voir : la statue de Christophe Colomb, et un grand centre commercial – Moll d’Espanya – avec aquarium au coeur du port olympique).

IMG_7036 IMG_7035

Les Ramblas, les fameuses… je savais à l’avance que ce ne serait pas forcément mon truc : du monde, beaucoup de monde, beaucouuuuup de monde. Je n’aime pas vraiment passer mon temps à regarder où je mets les pieds, je préfère garder le nez en l’air, alors pour moi c’est juste pratique pour se repérer dans la ville et surtout se faufiler dans les petites rues adjacentes. A noter qu’on peut y voir des statues humaines absolument impressionnantes.

IMG_7048 IMG_7054IMG_7046 IMG_7053

A proximité immédiate des Ramblas, un petit tour s’impose par le Marché de la Boquería. Là encore, un monde énorme (y aller tôt !) pour ces halles anciennes (déjà deux siècles d’histoire) avec ses étalages appétissants. On y a dégusté d’excellents sandwiches, des coupelles de fruits frais et craqué pour des… brochettes de fraises au chocolat (ben quoi, c’est du tourisme aussi ?)

20170410_121150 20170410_121450

Nous nous sommes enfin mis en quête de la Plaça Reial toute proche, en souvenir d’une scène dans l’Auberge Espagnole de Cédric Klapisch (si, si), et là, gros coup de coeur ! Tout le charme de Barcelone dans cette ravissante place avec ses palmiers, ses façades à arcades colorées et harmonieuses, ses mouettes qui se rafraîchissent le croupion sur les fontaines, ses terrasses, sa grande activité culturelle.

IMG_7081IMG_7073IMG_7078IMG_7063IMG_7076

Le temps de flâner sur cette place, nous avons pu voir des musiciens et des artistes à l’oeuvre, et même été conviés à venir visiter une exposition dans l’un de ces magnifiques bâtiments, d’où nous avons pu admirer la place de haut. Bonheur !!

IMG_7082IMG_7102IMG_7100 20170407_133903 IMG_7095IMG_7096 IMG_7093 IMG_7090IMG_7104

A SAVOIR :

  • Quoique tu fasses, fais-le TÔT ! rapport à la chaleur, à la foule…
  • Il est très déconseillé sur beaucoup de sites de voyages de céder à l’envie d’une boisson fraîche vendue sur la plage, il semblerait que les produits soient vraiment de mauvaise qualité.
  • Déjeuner sur le pouce à proximité des Ramblas : Foccaceria Toscana : super accueil, repas très bon et copieux pour prix raisonnable, nous y sommes même allés deux fois. Ferran 41.
  • Une belle pâtisserie : Pastelería la Estrella, Carrer Nou de la Rambla, 32.

IMG_7056

PLUS SUR BARCELONE ?

Découvrir Barcelone {1}

20170407_101414

Je risque de t’infliger pas mal d’articles sur Barcelone, parce qu’à l’occasion de notre petit séjour là-bas durant les dernières vacances, non seulement nous avons vu de très belles choses mais encore il a fait un temps magnifique, alors je n’ai pas boudé les plaisirs de l’objectif. Il y a tant de petits endroits, de coups de coeur dont j’aimerai parler, mais même des semaines après c’est difficile de faire le tri – bien sûr, Gaudí y tiendra une place à part. En guise de préambule, j’ai envie de te parler du quartier où nous logions, le quartier de GRÀCIA.

20170407_16011520170407_15485020170409_131405.jpg20170408_13201820170410_103413

Nous avions commencé à prospecter les petits hôtels, mais ça s’est avéré mission impossible : trop pleins, trop chers, trop loin. Alors pour la première fois nous sommes passés par le site Airbnb et déniché un appartement avec terrasse au prix tout à fait raisonnable. Pour s’y rendre, le métro. Descendus à la station Fontana, on découvre le vrai Barcelone, loin des coins à touristes : une atmosphère de village, avec une population de toutes générations, et une ambiance de vacances : soleil, multiples placettes, balcons dégoulinants de verdure, boutiques tendance mélangées à des plus traditionnelles, street art, églises…

Le gros hic pour nous français pantouflards qui avons dépassé l’âge de la bamboche (une tisane et au lit) et surtout qui ne connaissons pas le même climat qui pousse à se calfeutrer chez soi la journée pour sortir en soirée, c’est que les espagnols vivent la nuit. Et que si la location était magnifique, le double vitrage ici on connait pas. Je crois que j’ai rarement aussi peu dormi pendant mes vacances, avec l’impression qu’il y avait des gens dans le salon, tout est prétexte à fête et c’est chouette, mais lorsque la troisième nuit des jeunes se sont mis à chanter (fort bien, cela dit) sous mon balcon j’ai songé à leur balancer mon Guide du Routard (édition 2017) à la tête, mais bon y z’étaient jeunes et beaux et c’est la vie, quoi. Bref, autant être prévenu, surtout si tu as l’intention d’y aller cet été : en Espagne, on dort la journée.

20170407_172511

Les cafés sympas et bar à tapas pullulent dans le quartier, mais impossible pour nous de ne pas céder à la tentation du touriste, j’ai nommé le chocolate con churros ! Grrrraou une tuerie ! (comment ça il fait 25 degrés ? on s’en fiche !)

20170410_172659

A SAVOIR

  • Nous avons pris un vol sur Vueling, en semaine les tarifs sont nettement plus bas. Attention, le terminal où nous avons atterri est assez éloigné, il faut ensuite prendre une navette (gratuite) pour rejoindre la gare d’où part le train qui emmène les voyageurs à Barcelone (un train toutes les demi-heures, compter une demi-heure de trajet).
  • Pour circuler dans Barcelone en métro, nous avons opté pour la carte T10 pour 10 trajets et pouvant être utilisée à plusieurs. Valable aussi pour prendre le train de l’aéroport à Barcelone, on trouve des distributeurs dans la gare.
  • Il y a une oeuvre de Gaudí dans le quartier (Casa Vincens), mais lorsque nous sommes allés la voir elle était recouverte par un échafaudage. Se renseigner avant de faire le déplacement !
  • Chocolate con churros : Granja & Chocolateria la Nena C/Ramón y Cajal 36 08012 Barcelona
  • Librairie (mais pas que) Olokuti : Calle Asturies 36-38 bajos 08012 Barcelona
  • C’est sur les hauteurs de Gràcia que se trouve le Parc Güell, mais inutile de dire que ça fera l’objet d’un article à part 🙂
  • Artistes street art : Aaronetti, Axe Colours…