Découvrir Barcelone {1}

20170407_101414

Je risque de t’infliger pas mal d’articles sur Barcelone, parce qu’à l’occasion de notre petit séjour là-bas durant les dernières vacances, non seulement nous avons vu de très belles choses mais encore il a fait un temps magnifique, alors je n’ai pas boudé les plaisirs de l’objectif. Il y a tant de petits endroits, de coups de coeur dont j’aimerai parler, mais même des semaines après c’est difficile de faire le tri – bien sûr, Gaudí y tiendra une place à part. En guise de préambule, j’ai envie de te parler du quartier où nous logions, le quartier de GRÀCIA.

20170407_16011520170407_15485020170409_131405.jpg20170408_13201820170410_103413

Nous avions commencé à prospecter les petits hôtels, mais ça s’est avéré mission impossible : trop pleins, trop chers, trop loin. Alors pour la première fois nous sommes passés par le site Airbnb et déniché un appartement avec terrasse au prix tout à fait raisonnable. Pour s’y rendre, le métro. Descendus à la station Fontana, on découvre le vrai Barcelone, loin des coins à touristes : une atmosphère de village, avec une population de toutes générations, et une ambiance de vacances : soleil, multiples placettes, balcons dégoulinants de verdure, boutiques tendance mélangées à des plus traditionnelles, street art, églises…

Le gros hic pour nous français pantouflards qui avons dépassé l’âge de la bamboche (une tisane et au lit) et surtout qui ne connaissons pas le même climat qui pousse à se calfeutrer chez soi la journée pour sortir en soirée, c’est que les espagnols vivent la nuit. Et que si la location était magnifique, le double vitrage ici on connait pas. Je crois que j’ai rarement aussi peu dormi pendant mes vacances, avec l’impression qu’il y avait des gens dans le salon, tout est prétexte à fête et c’est chouette, mais lorsque la troisième nuit des jeunes se sont mis à chanter (fort bien, cela dit) sous mon balcon j’ai songé à leur balancer mon Guide du Routard (édition 2017) à la tête, mais bon y z’étaient jeunes et beaux et c’est la vie, quoi. Bref, autant être prévenu, surtout si tu as l’intention d’y aller cet été : en Espagne, on dort la journée.

20170407_172511

Les cafés sympas et bar à tapas pullulent dans le quartier, mais impossible pour nous de ne pas céder à la tentation du touriste, j’ai nommé le chocolate con churros ! Grrrraou une tuerie ! (comment ça il fait 25 degrés ? on s’en fiche !)

20170410_172659

A SAVOIR

  • Nous avons pris un vol sur Vueling, en semaine les tarifs sont nettement plus bas. Attention, le terminal où nous avons atterri est assez éloigné, il faut ensuite prendre une navette (gratuite) pour rejoindre la gare d’où part le train qui emmène les voyageurs à Barcelone (un train toutes les demi-heures, compter une demi-heure de trajet).
  • Pour circuler dans Barcelone en métro, nous avons opté pour la carte T10 pour 10 trajets et pouvant être utilisée à plusieurs. Valable aussi pour prendre le train de l’aéroport à Barcelone, on trouve des distributeurs dans la gare.
  • Il y a une oeuvre de Gaudí dans le quartier (Casa Vincens), mais lorsque nous sommes allés la voir elle était recouverte par un échafaudage. Se renseigner avant de faire le déplacement !
  • Chocolate con churros : Granja & Chocolateria la Nena C/Ramón y Cajal 36 08012 Barcelona
  • Librairie (mais pas que) Olokuti : Calle Asturies 36-38 bajos 08012 Barcelona
  • C’est sur les hauteurs de Gràcia que se trouve le Parc Güell, mais inutile de dire que ça fera l’objet d’un article à part 🙂
  • Artistes street art : Aaronetti, Axe Colours…

Une halte au Mont Saint Michel

IMG_7566

Aaah le Mont Saint Michel… je suis tellement vieille (mouhahaha) que je l’ai connu sans ces kilomètres de parking (12 euros, cling cling) et ces galeries commerciales (cling cling cling) installées à quelques encablures, sans ces navettes (gratuites) ou à cheval (cling cling) qui te déposent à 300m de l’entrée. Mais ce qui n’a pas changé c’est l’omelelette la plus chère du monde chez la Mère Poulard, les boutiques attrape-touristes et l’affluence sur les remparts (pardon, pardon, cling cling, pardon…).

IMG_7480IMG_7484IMG_7486 IMG_7478

Blague à part, l’ilôt surmonté de son abbaye à la légendaire silhouette est exceptionnel, et sous le rare soleil du premier jour de mai je serai bien restée plus longuement perchée sur les hauteurs à regarder la marée monter à la vitesse d’un cheval au galop. Quel que soit l’endroit d’où tu te tiens, quelle que soit l’heure du jour la lumière est tellement fantastique vue de là-haut.

IMG_7488IMG_7494IMG_7501IMG_7504

IMG_7510IMG_7513IMG_7519IMG_7546IMG_7530IMG_7531 IMG_7529IMG_7534IMG_7535IMG_7536IMG_7544IMG_7548 IMG_7549IMG_7551IMG_7554IMG_7555IMG_7547

Le seul conseil qui vaille : arriver tôt. Et si sur la route tu as envie de prendre vite fait un café avec une madeleine tout juste sortie du four (2 euros) avec vue sur la baie, je te conseille un arrêt à l’Atelier Saint Michel (ouvert 7 jours sur 7).

Balade dans les « Jardins » du Grand Palais

20170421_142430

Les jardins inspirent de tous temps, en tant qu’espace de nature à la fois changeant et maitrisé. Le Grand Palais propose jusqu’à fin juilllet une exposition telle une promenade dans un thème traité sous forme de peintures, sculptures, photographies, dessins, films… en tout six siècles de création et de représentation – puisque le jardin par essence vivant n’est pas censé se trouver enfermé dans un musée.

20170421_14352620170421_143828

« Un jardin, à mes yeux, est un vaste tableau.

Soyez peintre. »

Jacques Delille.

20170421_144057 20170421_144503

Une idée d’exposition idéale pour entrer de plein pied dans le printemps ! Pourtant, je ne l’ai pas trouvée très cohérente : pourquoi cette oeuvre-ci et pas une autre ? pourquoi celles-ci réunies dans cette salle ? peu d’explications, une salle entière consacrée à un photographe dont je n’ai rien retenu du travail et pas compris sa large présence. C’est toujours un plaisir néanmoins de revoir quelques beaux classiques, cela dit pour un exemplaire des Nymphéas ou un Matisse tu peux aussi aller trouver ton bonheur dans d’autres musées.

20170421_144527 20170421_14511020170421_14493520170421_14531820170421_14544220170421_14581220170421_15032620170421_15052920170421_15061120170421_15110020170421_151219

Et à la fin de la visite, je ne saurai trop conseiller de simplement traverser la rue pour aller respirer dans le jardin du Petit Palais et son bel écrin de verdure (entrée libre).

 

EXPOSITION JARDINS au Grand Palais, jusqu’au 24 juillet 

Rose Pompon

20170412_155322

Chaque année je ne peux résister à cette déferlante de rose qui s’étend sur le bosquet des cerisiers du Parc de Sceaux. Attendues fébrilement, tantôt tardives tantôt précoces, difficile de prévoir quel jour les fleurs seront à leur point culminant. En tout cas, mercredi dernier, elles étaient déjà à un stade bien avancé puisque les pétales commencaient à tomber en pluie de confettis et les feuilles à apparaître, les fleurs formant d’énormes bouquets de mariée dans lesquels on a envie de se perdre. Attention,  avalanche de pompons !

IMG_7369IMG_7393IMG_7376IMG_7378IMG_7391IMG_7396IMG_7399IMG_7400IMG_7403IMG_7404IMG_7405IMG_7408IMG_7410IMG_7412

Les Escaliers de Lyon

20170208_114810

Je n’ai pas fait beaucoup d’articles sur notre escapade à Lyon, simplement parce que je trouvais que mes photos n’étaient pas à la hauteur, essentiellement par manque de lumière – la faute à la météo – nooon c’est pas du tout parce que je suis une mauvaise photographe :-p . Je suis vraiment sous le charme de cette ville que j’ai maintenant très envie de découvrir au printemps – surtout que je l’imagine bien fleurie ces jours-ci.

IMG_6979IMG_6978

Notre-Dame de Fourvière, là-haut, tout là-haut, tellement là-haut – oui parce qu’à Lyon faut grimper… bon, ok  on a triché, on a pris le funiculaire – la « ficelle ».

IMG_6990IMG_698120170208_111534IMG_6982IMG_6985

Vue sublime depuis le pied de la Basilique.

IMG_6989

Et le théâtre antique, tout proche…

IMG_6991IMG_699420170208_122316

… Et hop, on redesceeeeeeeeeeeeeend…. !

IMG_699720170208_12261920170207_15020320170208_144034

Déambuler, traverser, trabouler, marcher, monter, découvrir, rencontrer, redescendre…

20170208_14421920170208_150003 IMG_6953IMG_694620170208_165303

Des escaliers jusque sur le mur des Canuts !

20170209_131518

Une chose est sûre, c’est que maintenant que je connais bien la route, un jour je retournerai à Lyon !!

 

★★★

 

La Même Passion {Expo}

20170330_184834

A l’occasion des Journées Européennes des Métiers d’Art, de jeunes apprentis en artisanat se sont vus proposer l’occasion de créer avec un Meilleur Ouvrier de France une oeuvre originale : leur propre… tweet, réalisé dans le matériau qui leur correspond. Le résultat, plus que réussi et insolite, fait l’objet d’une exposition ce week-end à Paris. De quoi (ré)concilier virtuel et matériel, expression et imagination, modernité et tradition. La belle idée !

20170330_190910

20170330_190813

20170330_190820

Sculpture sur bois, fleuriste, verrier d’art, peintre, chocolatier, vitrailliste, génie électrique…  j’aurai même aimé voir encore plus de métiers représentés ! et pourquoi pas céramiste, bijoutier, ferrronnier, mosaïste, modiste….                                                                                                                                                                                                                                 20170330_191018

20170330_185953

20170330_190119

20170330_191239

20170330_191454

20170330_193235

20170330_191808

Le tout dans ce magnifique cadre qu’est le Bastille Design Center, ancienne manufacture du 19e siècle.

20170330_191950

20170330_191902

20170330_192110

 #La Même Passion, à découvrir jusqu’au 2 avril au Bastille Design Center, 74 Boulevard Richard Lenoir, Paris 11e. Entrée Libre.

 

 Merci à Sarah pour l’invitation 

L’invitation au voyage de Chiharu Shiota {Expo}

Après Wei Wei, c’est à Chiharu Shiota, artiste japonaise installée à Berlin, que le Bon Marché a donné carte blanche. On peut jusqu’à la fin de la semaine y admirer ses installations éphèmères :

20170324_175255

Memory of the Ocean est une sorte de grotte, de vague toute de fil blanc tissé qui invite à s’asseoir et à contempler, arrivant – presque – à nous isoler complétement de l’effervescence marchande toute proche. Il faut aussi prendre le temps de regarder un court film qui explique les intentions et la méthode de l’artiste, permettant de regarder l’arachnéenne oeuvre d’un autre oeil.

20170324_18033020170324_17532520170324_180201

Where are we going est plus spectaculaire, tout en alliant une époustouflante finesse avec beaucoup de poésie : des barques (150 !) suspendues à la verrière du magasin, comme une invitation à voyager sur une vague imaginaire.

20170324_18074320170324_1806521

A voir absolument, mais il faut se dépêcher !

 

WHERE ARE WE GOING, de Chiharu Shiota, jusqu’au 2 avril au Bon Marché Rive Gauche, Paris 7e. Entrée Libre ✩