Le bestiaire de Quentin Garel

Des animaux de bronze, de bois ou de fer accueillent le visiteur parmi les boiseries et les dorures du château de Chamarande. Ce bestiaire parfois inquiétant, toujours impressionnant épate par son réalisme.

Le nom de l’exposition, « ANOMAL », évoque une espèce inclassable en botanique. On se balade comme dans un muséum d’histoire naturelle au milieu de sculptures ou de dessins évoquant la morphologie d’animaux sauvages.

La lumière et la disposition mettent particulièrement en valeur les œuvres – j’aime tellement l’association classique-contemporain quand chaque époque semble se répondre !

ANOMAL, une exposition de Quentin Garel au Domaine de Chamarande (Essonne) jusqu’au 29 mars

4 réflexions sur “Le bestiaire de Quentin Garel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s