Joker, clown triste

Je n’aime pas les clowns, ils me fichent vraiment la trouille, et ce n’est pas après avoir vu Joker que ça va s’arranger !
Que dire de ce film étrange qui semble diviser, mais qui à mon avis provoque forcément un effet sortie de salle proche de la sidération : « c’était quoi, ce qu’on vient de voir exactement ? ». Evidemment, on est à mille lieues du film de super héros (N’EMMENEZ PAS LES GOSSES !!!), même si on y croise furtivement un futur héros à cape noire ça n’a strictement rien à voir. C’est même l’antithèse de la construction d’un héros puisque pendant deux heures on assiste à la chute irrémédiable d’un homme sur qui s’acharne le monde. Dans un contexte déjà pas folichon, une société divisée au bord de l’explosion qui n’attend qu’une étincelle (ça se passe à Gotham City, mais après tout il n’est pas impossible d’extrapoler…), notre homme s’évertue à faire rire les gens en faisant le clown. Il prend soin de sa mère, voit sa psy toutes les semaines, craque pour sa voisine, est sympa avec les enfants… mais le sort semble lui en vouloir personnellement, et c’est à grands coups de batte de baseball qu’il va l’éclater au sol littéralement, d’ailleurs au bout de deux tabassages je commençais à me dire : c’est pas un peu trop, là ? »). Pas étonnant dès lors que la folie qui couve va se réveiller dans une grande déflagration, qu’on attend tout au long de la première moitié du film.

This image has an empty alt attribute; its file name is 5329106.jpg

Est-ce un bon film, formellement ? oui assurément, la mise en scène au top, la musique géniale, et bien sûr cette interprétation incroyable et inoubliable de Joaquin Phoenix. On aura rarement vu grimage plus flippant et plus expressif dans la douleur et dans la rage. Quelques scènes, souvent celles où il est pleinement dans son personnage de Joker et se met à danser, sont vraiment belles. Maintenant, ce n’est pas un film facile à regarder, il est très violent, et pas seulement parce que le sang coule, dans une atmosphère glauque et tendue il raconte comme une société fabrique ses propres monstres. Ici un futur grand méchant, mais ça aurait pu être un pauvre gars qui tourne serial killer, ce qu’on cherche à expliquer en racontant son enfance sordide.
Bref, un film choc et totalement désespérant qui incite à la réflexion, indéniablement marquant, mais 24h après je ne saurai toujours pas dire si je l’ai aimé ou pas…

JOKER, un film de Todd Phillipps avec Joaquin Phoenix, Robert de Niro… actuellement en salles

9 réflexions sur “Joker, clown triste

  1. matchingpoints dit :

    Nous retrouvons dans votre post ce même sentiment de malaise que nous avons ressenti ! Un film choc avec une interprétation extraordinaire. Vous avez souligné les scènes avec le clown qui danse, oui elles sont remarquables !
    Nous ne savons pas non plus si nous avons aimé ce film…

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s