La Redoutable Veuve Mozart

Wolfgang Amadeus Mozart, 36 ans, vient de mourir, laissant derrière lui sa femme Constanze, ses deux garçons et des tombereaux de dettes. Sa veuve va dès lors consacrer le reste de son existence à assurer la postérité du défunt compositeur…
Après son fantastique roman « L’Embaumeur », Isabelle Duquesnoy nous présente la veuve Mozart, déterminée envers et contre tout à ne pas laisser le musicien, et surtout son oeuvre, tomber dans l’oubli, et pour cela tout sera bon : marchander ses compositions, trouver un étudiant pour achever une partition, retrouver son… squelette, débaptiser l’un de ses fils pour en faire le nouveau Mozart quitte à délaisser l’aîné (auquel elle s’adresse dans ces pages), repousser les prétendants, lancer la création d’un festival, ériger des monuments à la gloire… les prémices du marketing Mozartien !

Rien n’arrêtera la redoutable veuve Mozart, n’hésitant pas à harceler ou menacer, car Constanze est rancunière et n’oublie ni les vexations ni les outrages faits à son mari de son vivant, et on sent dans la réussite de son entreprise comme au fond elle savoure sa revanche contre ceux qui l’ont trahie ou ignorée. Voilà un personnage de femme drôle, parfois cruelle, au franc parler caustique et au vocabulaire truculent. On sent le travail de fond énorme effectué en arrière-plan et l’on apprendra plein de choses ahurissantes sur l’époque (entre autres exemples, le fait qu’un garçon risquait d’être retiré à sa mère passé ses sept ans faute de modèle paternel…). Une femme qui en fin de vie n’éprouve aucun regret d’avoir sacrifié ses fils à la gloire de leur père, et qui sait si sans un tel acharnement, Mozart ferait aujourd’hui encore l’objet d’une telle dévotion. Sacrée Constanze, bravo Isabelle !

LA REDOUTABLE VEUVE MOZART, Isabelle Duquesnoy, Editions de la Martinière