Pupille, peau à peau

e671226682d0b4cfaae0e6167205f652ba0ba459

La mère de Théo a décidé d’accoucher sous X, avec la possibilité de se rétracter durant 2 mois. Durant ce laps de temps, les services de l’aide sociale prennent en charge le nourrisson. Alice, 41 ans, attend depuis 8 ans de se voir confier un enfant… « Pupille » suit le processus d’adoption du petit garçon, de sa naissance jusqu’à son arrivée dans son nouveau foyer.

Lorsque les lumières de la salle se rallument les mouchoirs sont de sortie, difficile de garder un oeil sec devant l’histoire de Théo et cette incroyable chaîne humaine qui s’est mise en fonctionnement afin de permettre la rencontre d’une mère et de son fils. Jeanne Herry raconte avec force détails ce parcours des combattants (voir le discours très réglementé mais ni moraliste ni exempt de compassion de l’accueillante, seule personne en contact avec la mère biologique), sans jamais oublier l’émotion : pour appliquer des règles et des lois à la lettre afin de protéger les uns et les autres, les services sociaux n’en sont pas moins constitués d’êtres humains avec leurs propres soucis et leur propre sensibilité.

3837772

Bien sûr, tout n’est pas si simple, le chemin est semé d’embûches, de souffrance et de déceptions – et de hasards aussi, jusqu’à faire de chaque rencontre finale un véritable petit miracle. La réalisatrice filme au plus près de ses personnages, à fleur de leur peau, pour montrer l’anxiété d’une candidate à l’adoption, le duvet de la joue d’un bébé, la lassitude d’un travailleur social ou la douceur d’une main enveloppante et rassurante. Elle met aussi l’accent sur l’importance de la parole, celle qu’on transmet et celle qu’on reçoit.

3737772

Les acteurs sont d’une justesse folle, d’Elodie Bouchez (sa ténacité, son sourire) en passant par Gilles Lellouche (sa tendresse et ses doutes) ou Sandrine Kiberlain (discrète amoureuse accro aux bonbecs). Un petit bonheur de film qui met du baume au coeur et un peu de foi en l’humain, ce qui n’est pas négligeable ces temps-ci.


PUPILLE, un film de Jeanne HERRY, avec Elodie Bouchez, Gilles Lellouche, Sandrine Kiberlain… actuellement en salles 

Publicités

10 réflexions sur “Pupille, peau à peau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s