Le Mars Club, immersion en milieu carcéral

IMG_20180920_115254_349

Romy Hall, 29 ans, a été condamnée à la perpétuité pour meurtre. Transférée au centre pénitentier pour femmes de Stanville, en Californie, elle fait la connaissance des autres détenues, Conan, Sammy… Tout en se remémorant le parcours qui l’a conduite là, son passé de camée et son boulot de trip teaseuse au Mars Club, elle se raccroche à l’idée que son fils Jackson, 7 ans, est avec sa mère, en sécurité. Lorsqu’elle apprend la disparition de celle-ci, Romy n’a plus qu’une obsession : savoir où se trouve son petit garçon…

La photo de Nan Goldin qui illustre « Le Mars Club » donne le ton : cette photographe suivait et retraçait dans les années 80 le quotidien d’une population perdue d’avance, d’une certaine Amérique à la marge, sans place (ou très peu) pour l’espoir, et peu de chances de rédemption. Rachel Kushner va encore plus loin dans cette veine noire puisqu’elle nous plonge au sein d’une population carcérale composée de personnalités souvent cruelles ou généreuses, parfois attachantes ou effrayantes, qui n’ont plus rien à perdre. Quel sens donner à sa vie lorsque l’on sait que l’on ne sortira jamais de prison ? Encore plus, lorsque l’on sait que le le chaos dehors est tel que l’on préfère rester enfermé ?

Sans jamais tomber dans le misérabilisme mais en dressant un terrible constat sur l’envers du rêve américain, l’auteure décrit de façon si détaillée le fonctionnement de la vie en prison, ses réseaux, ses codes, son vocabulaire, que l’on se sent enfermé avec ses inoubliables héroïnes, entre sentiment de résignation et rêve d’évasion.

 

LE MARS CLUB, Rachel Kushner, Editions Stock

8 réflexions sur “Le Mars Club, immersion en milieu carcéral

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s