Le Squale, plongée en eaux troubles

IMG_20180702_174134_887

Ça démarre sur un malentendu : Francine Kreiss, journaliste et apnéiste, cherche à enquêter sur un corailleur légendaire, Toussaint, et entre en contact avec l’un de ses frères, Thommy, qui est en prison depuis plus de 30 ans. Sans le savoir, elle vient de mettre un pied dans la famille Recco, cette tribu corse qu’on dit marquée par la malédiction…

Le bonheur n’est jamais toute une vie. Il est un instant qui a l’impolitesse de s’éteindre.

Francine ne s’intéresse qu’à la mer et à l’expérience d’apnéiste de Recco (et ses frères), mais lui est plus préoccupé de lui prouver, de lui hurler son innocence ; ce personnage hors limites, condamné pour sept meurtres, la fascine. Il a suffi qu’elle lui présente un projet de livre pour que tout s’emballe : il devient de plus en plus envahissant, et quand tout ne se passe pas comme il l’entend, survolté et ingérable ; elle découvre effarée l’étendue de son influence même de loin, derrière les murs de sa prison à vie. Elle a beau essayer de le recentrer sur ses aventures corses et sous-marines, il cherche encore à séduire, manipuler, ordonner, il veut la rencontrer… l’épouser. Car l’ambiguïté s’est installée entre eux, sans qu’elle le réalise.
Sans s’appuyer plus que nécessaire sur les crimes pour lesquels il purge sa peine, l’auteure raconte la malédiction des Recco, et en rencontrant peu à peu chacun des membres de la tribu (du moins ceux qui sont encore en vie), c’est comme une plongée en apnée au milieu des requins.

La honte, c’est comme les peurs, ce sont les autres qui vous en habillent.

Mais il n’y a pas que cela dans ce livre, ce qui marque, outre la passion viscérale de Francine pour la mer, c’est cet humour dingue dont je me suis délectée, un humour que j’aimerai tant trouver davantage en littérature (bravo à l’éditeur pour cette trouvaille audacieuse, sincèrement), du second degré à toutes les sauces et pas mal d’autodérision, quant au récit de son voyage en Corse et la description de tous les personnages très hauts en couleur qu’elle y croise, il vaut son pesant de langouste.
Ce n’est pas seulement le récit d’une étrange relation, mais celui d’un affrontement entre deux personnalités explosives – car il faut quand même être sacrément armée pour sortir indemne de la tentative d’emprise tentaculaire de Thommy Recco. Bref, une plongée en eaux troubles que je recommande absolument.

La vie est un cinéma. Il faut choisir sa place.

LE SQUALE, Francine Kreiss, Le Cherche-Midi

6 réflexions sur “Le Squale, plongée en eaux troubles

  1. Stéphanie dit :

    Ah là là tu le vends bien celui-là ! Et pourtant pas sûre que la couverture ou le résumé m’auraient attirée ! Si tu cherches de l’humour, je suis en train de lire le très particulier « Furiously happy » et je me marre beaucoup !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s