Un Petit Carnet Rouge, très émouvant roman

IMG_20180628_135306_767

Doris a 96 ans et vit seule à Stockholm ; sa seule famille est sa petite nièce Jenny qui vit aux Etats-Unis et avec qui elle a des liens très forts. Sentant la fin approcher, elle entreprend de lui raconter son histoire, ses histoires plutôt, en s’appuyant sur ce petit carnet rouge qu’elle a rempli tout au long de sa vie des noms de toutes les personnes qu’elle a rencontrées et qui pour certaines ont changé sa vie, pour le meilleur ou pour le pire…

Qui n’a pas eu un carnet d’adresses dont les noms ont changé, disparu ou se sont rajoutés au fil des années ? avec l’informatique cette habitude disparait, mais imaginons que comme Doris nous le conservions soigneusement tout au long des années en y consignant tous les changements, et c’est déjà tout un roman qui s’écrit.

Mais la plupart des gens ignorent ce qu’ils possèdent avant de l’avoir perdu. C’est ensuite qu’on le regrette.

Dominique, Jean, Gösta, Nora, Allan… autant de noms égrenant les pages, pour certains tristement mais résolument barrés d’un trait énergique annonçant leur disparition. De la Suède aux Etats-Unis, de l’Angleterre à la France, Doris a eu mille vies, elle a été domestique dès son plus jeune âge, puis mannequin vedette, elle a ensuite fui la guerre, clandestine sur un bateau, passé son existence à rechercher un amour perdu, élevé la petite Jenny, partagé la vie d’un artiste… Une vie dense que sa petite-nièce découvre alors que la vie de Doris ne tient plus qu’à un souffle.

J’ai dévoré ce gros roman qui cache des trésors de sensibilité et d’émotion. J’ai versé quelques larmes en fin de lecture, la manière dont l’auteure raconte la déchéance progressive et inéluctable d’une femme en fin de vie est vraiment déchirante ; car en dépit d’une existence dense et parfois romanesque, Doris a terminé la sienne dans une grande solitude. C’est donc un roman à la petite musique douce-amère très réussi, en même temps qu’un beau portrait de femme avec ses richesses mais aussi, parfois, ses faiblesses.

La vie est rarement passionnante sur le moment. Elle est juste compliquée. Ses reliefs apparaissent avec le recul. Beaucoup plus tard.

UN PETIT CARNET ROUGE, Sofia Lundberg, Calmann Levy