Les Portraits Sonores du Docteur Léon Azoulay

IMG_20180528_103350_711

Nous sommes en 1900, tandis qu’un siècle se termine et que le nouveau s’apprête à commencer dans l’effervescence, symbolisée par l’ouverture de l’Exposition Universelle de Paris. Deux personnages n’auraient jamais dû se rencontrer : O-miya, geisha débutante dans une maison de thé dans le quartier de Gion à Kyoto ; Tommy, ouvrier en Caroline du Nord et joueur émérite de banjo. C’était sans compter la folle ambition du docteur Léon Azoulay de créer un musée des sons pour conserver les bruits, les chants, les musiques du monde grâce à un phonographe, et quelle plus belle occasion pour cela que cette exposition qui rassemble des délégations du monde entier ?

Il est difficile d’imaginer le gigantisme de l’évènement, et que d’imposantes et impressionnantes structures ne furent construites que pour être détruites quelques mois plus tard (même s’il nous en reste le Petit et le Grand Palais et le pont Alexandre III), si ce n’est quelques photos sepia glanées sur la toile. Jérôme Hallier utilise ce contexte extraordinaire à tous points de vue pour y transposer l’histoire d’une rencontre entre deux univers, d’un amour naissant peut-être. Il le fait par petites touches aussi rapides et légères que des notes de musique, et en se laissant emporter par sa mélodie on s’imagine sans peine arpenter nous aussi ce formidable musée à ciel ouvert, assister à un duel ou à un concert dans un théâtre disparu.

Etonnante rencontre que celle d’une jeune geisha habituée au raffinement et privée de sa liberté avec un jeune garçon américain vivant et travaillant dans des conditions autrement plus rustres, chacun ayant atteint Paris suite à un long voyage, chacun ayant quelqu’un qui l’attend dans son pays, chacun vénérant son instrument de musique doté d’un nom, « l’Etoile du Nord » pour le banjo et « Mille Larmes » pour le shamisen à la vénéneuse réputation.
Une histoire qu’on aurait peut-être aimée plus intense mais qui fait passer un très agréable moment et donne envie d’en savoir plus sur l’Exposition Universelle.

 

LES PORTRAITS SONORES DU DOCTEUR LEON AZOULAY, Jérôme Hallier, Flammarion ✩