Les Ors de l’Opéra

20180506_133922

Il faut que je t’explique que Monsieur Bazar a la bougeotte, tous les week-ends il essaye de motiver sa petite famille à des sorties plus ou moins intéressantes, sportives et/ou bizarres (rayer la mention inutile). Il faut voir l’effet que fait le mot « musée » sur mes garçons, c’est magique, un véritable concert de pleureuses antiques at home. Moi même je l’avoue, certaines fins de semaines je resterai bien vautrée sur mon canapé à bouquiner avec mon chat et du chocolat à portée de main… ah non, attends, ça c’était avant d’avoir des enfants… Bref, Mr Bazar est devenu expert pour trouver des expos bizarres (cf Bic) ou des manifestations improbables. Cette fois-là j’avoue, quand il a voulu aller voir l’Opéra Garnier à l’occasion du week end « Tous à l’Opéra », je me suis dit qu’il rêvait : aucun risque qu’on arrive à y accéder, attente de 3h, etc. Mais comme j’aime bien faire plaisir à Monsieur Bazar, on a tout de même tenté le coup : file d’attente de dix minutes, pouf on est dedans, et là Wouaaaaaaaaaaaaaah…

20180506_13361620180506_134640

Offerts à nos yeux émerveillés et à nos appareils photo en surchauffe (il y a tant de détails, partout, la déco est tellement chargée qu’il est difficile de prendre une photo avec profondeur), le grand escalier, le grand foyer et la salle de théâtre (avec son fameux plafond signé Marc Chagall) nous sont accessibles…

20180506_13353220180506_14133220180506_14162820180506_13594920180506_14015220180506_14130520180506_14103720180506_13460920180506_14204020180506_141755

Et là tu te prends à imaginer tout ce qui a pu se passer dans ce décor de folie depuis son inauguration en 1875, et tu te souviens de cet incroyable livre de Camille Laurens, La Petite Danseuse de quatorze ans (que je te recommande absolument), où il était question du mode de vie des petits rats de l’Opéra à l’époque d’Edgar Degas…

20180506_135707

 

Pour visiter l’Opéra, en attendant les prochaines Journées du Patrimoine, il faut réserver ICI ✩