Derrière le mur coule une rivière, roman de développement personnel

IMG_20180511_164047_834

Le mur c’est celui derrière lequel se cache Estelle, celui qu’elle s’est construit à force de tout vouloir contrôler. Perpétuelle insatisfaite, elle passe son temps à ruminer et à voir le verre à moitié vide plutôt qu’à moitié plein, et ne laisse pas non plus le droit à l’erreur à son entourage, que ce soit son petit ami rapidement congédié, sa fille, son collègue… La vie d’Estelle est un enfer personnel jusqu’à ce qu’une pyramide de micro évènements, à commencer par la rencontre avec une voisine épanouie et détendue en continuant par des cours de chant, lui apprenne enfin à lâcher prise et à s’autoriser à vivre.

C’est impressionnant le nombre de livres d’épanouissement personnel existant, chacun apportant son lot de conseils pour n’importe quelle difficulté. Et c’est formidable lorsqu’ils sont réellement utiles, mais je fais partie de ces personnes fatiguées avant même de les ouvrir et d’en appliquer les recommandations, eh oui je préfère m’immerger dans une bonne histoire. Aussi les romans de développement personnel sont-ils particulièrement bienvenus, proposant une histoire construite à partir de témoignages réels et émaillant le récit, l’air de rien, de recommandations adaptées et judicieuses ainsi que d’exercices pratiques. Après avoir dévoré « A Fleur de Peau«  consacré à l’hypersensibilité il y a quelques temps, c’est au tour de « Derrière le Mur Coule une rivière », le nouveau roman initiatique de Saverio Tomasella. J’aime le style simple de l’écriture qui raconte l’évolution d’une personne à laquelle on peut absolument s’identifier, le but de ce titre étant le lâcher-prise. « J’accueille chaque promesse de Bonheur, J’accepte de ne pas savoir, Je fais confiance à mes ressentis, Je me considère autrement… », autant de conseils que j’avais envie de me répéter encore et encore. Retrouver suffisament de confiance  en soi pour faire taire ses peurs et ne plus fermer la porte à ses émotions, c’est un vaste programme qui peut nécessiter d’être un peu guidé avec bienveillance, objectif ici atteint.

 

DERRIERE LE MUR COULE UNE RIVIERE, Saverio Tomasella, Editions Leduc ❀