Ce qui nous lie, Cédric Klapisch

Jean a quitté sa famille et sa Bourgogne natale il y a dix ans pour faire le tour du monde. En apprenant la mort imminente de son père, il revient dans la terre de son enfance. Il y retrouve sa sœur, Juliette, et son frère, Jérémie…

D’abord il y a la Bourgogne, le passage des saisons, le changement des paysages (quelle beauté !), le métier de viticulteur si dur, si exigeant, si ingrat parfois. Et puis il y a une famille, une fratrie réunie à la mort du père, à l’heure des décisions. Il est temps de grandir pour Jean, Juliette et Jérémie.

L’histoire souffre de petites faiblesses ; ainsi du retour du frère prodigue dix ans après son départ qui ne reçoit qu’un petit quart d’heure de bouderie (sérieux ?), le même Jean écartelé entre la France et l’Australie, entre la Bourgogne et le petit garçon qui l’attend là-bas (vraiment ?), ou encore l’ébauche de fleurette entre Juliette et un vendangeur abruti et macho (hein ?), enfin les tentatives avortées de Jérémie pour tenir tête à son beau-père – mais dis-leur merde à la fin !! ; mais le plus important c’est tout ce qui est dit sur la tendresse fraternelle et sur ce qui nous reste de notre enfance, avec tant de délicatesse (oh ces idées de mise en scène, tellement, tellement belles) et joué par de beaux acteurs.

Il me semble que Ce qui nous lie est l’un de ces films que l’on reçoit très différemment d’un spectateur à l’autre, en fonction de son vécu et, en l’occurrence, de sa famille. Personnellement, j’ai énormément pleuré tout le long du film et je sais bien pourquoi – incapable de résister à toutes ces scènes de « câlin familial ». Quand l’un des personnages dit « ce qui nous lie est un fardeau » en parlant de l’héritage familial, je crois que cela parlera à beaucoup sans que l’on soit pout autant propriétaire d’un vignoble de Bourgogne.

Pour finir, cette chanson de Camelia Jordana berce le tout avec une grande douceur :

 

CE QUI NOUS LIE, Cédric KLAPISCH, avec Pio Marmai, Ana Girardot, François Civil… actuellement en salles 

Publicités

13 réflexions sur “Ce qui nous lie, Cédric Klapisch

  1. choco dit :

    je l’ai vu samedi et j’ai bien chouiné personnellement …quand tu dis dis lui merde, moi je me suis reconnue en lui face à des personnalités écrasantes (il suffit de ne pas avoir confiance en soi et on n’ose rien dire) et j’ai trouvé la scène de mise en point excellente car il n’est pas non plus très à l’aise, il ne finit pas ses phrases, bref ça fait juste et pas cinéma
    je trouve qu’il y a plein d’idées (les faux dialogues, les retour enfance présents) et plusieurs fois cela n’est pas « attendu » (comme la fin par exemple )
    bref autant je me suis royalement emmerdée aux fantômes d’Ismaël (film qui m’a agacé en plus) autant là j’ai marché et je suis toujours contente de retrouver Klapisch (et puis Pio Marmaï quoi !))

    Aimé par 1 personne

    • Sophie Bazar dit :

      En fait je suis tout à fait d’accord avec toi, je suis comme lui, je n’aurais jamais osé dire clairement merde… c’est une injonction que je me fais à moi-même en quelque sorte ^^
      Je n’ai même pas tenté les Fantômes d’Ismaël, j’ai abandonné le cinéma de Desplechin depuis bien longtemps, en revanche je trouve toujours quelque chose qui me parle dans un Klapisch, même pas trés réussi.

      J'aime

  2. Alix - A tire d'Elle dit :

    J’ai hâte de le voir, d’autant que les scènes dans la cour de la propriété (le grand portail rouge) ont été tournées chez mon papa, que c’est lui qui a appris aux acteurs à conduire le tracteur et tout.. Bref, encore plus de familial dans cette histoire familiale !
    Merci de ce joli article 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s