S’Accrocher aux Etoiles ★

IMG_20170529_142506_968

Une mission spatiale qui tourne mal, et il ne reste plus à Carys et Max que 90 minutes à vivre, le temps peut-être de sauver leur vie… et leur couple ! De ce point de départ original, Katie Khan tire une histoire d’amour d’autant plus forte qu’elle la situe dans un futur où l’individu est nié pour le bien de la société, où les sentiments n’ont plus leur place… du moins pas avant l’âge de 35 ans, âge limite à partir duquel les couples ont le droit de s’installer et de fonder une famille. Dans ce futur-là, on change d’habitation tous les 3 ans, et tant pis pour la séparation des familles ou de ceux qui s’aiment, place à l’accomplissement individuel au service de la nation ! Quelle place peut-il bien rester pour le romantisme dans tout ça, est-ce possible de concilier amour et intelligence artificielle ?

Mais au fait, comment Carys et Max ont-ils pu se retrouver dans cette situation à la Gravity ? C’est leur parcours amoureux qui nous est raconté, entrecoupé par ce qui ressemble bien à une scène de ménage au beau milieu des astéroïdes. L’écriture est dynamique et ne s’encombre pas de détails (mais de beaucoup de références), d’ailleurs la majeure partie du roman est composée de dialogues, ce qui est à la fois un atout contribuant à la jolie dynamique de l’histoire et un défaut lui enlevant beaucoup trop de consistance. J’ai aimé néanmoins sa construction, surtout sa façon de conclure sur laquelle il vaut mieux garder la surprise. « S’Accrocher aux Étoiles » est donc une dystopie sentimentale originale et tendre semant discrètement quelques réflexions sur le libre-arbitre, avec une fin vraiment réussie, mais… chut !

La vie après la vie, c’est ce que nous laissons de nous dans le cœur des autres.

S’ACCROCHER AUX ETOILES, Katie KHAN, Super 8 Editions  ★

Merci à Babelio et aux Editions Super 8