« Elle », le meilleur film de 2016 ?

047036

On peut être cinéphile et passer à côté de certains films. Au vu des résultats des César 2017, je me suis décidée à m’offrir une séance de rattrapage avec « Elle », le film de Verhoeven récompensé comme meilleur film de l’année 2016.

Rappelons qu’il s’agit de l’histoire de Michèle, cette femme qui se fait agresser un soir chez elle, puis continue sa vie comme si de rien n’était. Inflexible elle était, inflexible elle restera.
Il y a quelque chose dans les films de Verhoeven qu’on reconnait tout de suite, cette marque de fabrique qui flirte perpétuellement avec la limite de la vulgarité (limite parfois allégrement franchie – Showgirls restera à cet égard dans les annales – avec 2 n) mais qu’on retrouvait même dans le plutôt estimable Black Book. Quelque chose en rapport avec les actrices qu’il semble se délecter à mettre dans des positions (c’est le cas de le dire) inconfortables et même vaguement humiliantes, c’est probablement ce qui me gêne.

047505

Pourtant « Elle » est censé raconter justement tout le contraire : il n’est pas dit que la femme outragée se laissera rabaisser par ce qu’elle semble considérer comme une mésaventure passagère, il en faut bien plus (mais quoi, alors ??) ; après l’agression, elle se commande des sushis tranquillou, et le lendemain continue à mener sa carrière de patronne d’entreprise de jeux vidéo, méprisante et méprisée. Je n’ai pas lu « Oh… », le livre de Philippe Djian dont c’est l’adaptation, je pense qu’il est certainement plus intéressant et plus fouillé psychologiquement, parce que sur le visage d’Huppert il ne passe pas grand chose. Si tu aimes cette actrice tu vas être comblé, clairement c’est un festival, un mix entre tous ses rôles à la « je-ne-suis-pas-folle-vous-savez », de La Pianiste à My Little princess en passant par Copacabana. Elle est de tous les plans, sacrifiant au passage tous les personnages intéressants mais ô combien transparents derrière la reine Isabelle, Virginie Efira ou Laurent Lafitte en font largement les frais.
Mais le ridicule n’est pas loin, ah non je corrige il est bien là, et là où on aurait pu parler de jeu, de sensualité, de trouble, je n’ai trouvé que gêne pour les acteurs. Entre les mains du réalisateur, ce qui se voulait un portrait intéressant et très inhabituel de femme forte sombre dans l’infiniment glauque, c’est bien dommage.

(Et quand je pense au plus classique mais magnifique, épuré et élégant Frantz de François Ozon qui était mon César perso à moi, j’ai mal au coeur, sérieux.)

ELLE, un film de Paul Verhoeven avec Isablle Huppert, Isabelle Huppert et Isabelle Huppert 

Publicités

19 réflexions sur “« Elle », le meilleur film de 2016 ?

  1. Stéphanie dit :

    Après avoir entendu le résumé (j’écoute beaucoup la radio) et des interviews des pour et des contre, j’ai décidé de boycotter ce film, qui me semble la porte ouverte à beaucoup de choses.
    Je ne suis pas d’accord avec la façon dont est traitée cette agression violente et je n’ai pas compris tous ces prix attribués…..tant pis !
    Tu as été bien plus courageuse que moi en y allant !
    Bon lundi ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Mo. dit :

    Enfin une personne qui partage mon avis ! Je ne comprends vraiment pas ce que les critiques cinéma ont trouvé à ce film, tant il m’a paru lent et dénué de sens…
    Qui plus est, la bande annonce présage un bon thriller psychologique mêlé à une enquête pseudo policière mais au final, il n’en est rien… On est juste face à une femme qui, pour moi, a plus l’air d’avoir une case en moins que de montrer une certaine force… Et la cerise sur le gâteau, je l’ai vu au cinéma et ça m’a rendu trés mal à l’aise…

    Aimé par 1 personne

  3. DURAND dit :

    Ce film est dérangeant, l’histoire est dérangeante et le rôle principal l’est aussi. C’est une des raisons qui expliquent pourquoi Nicole Kidman pressentie pour le rôle a éclipsé la proposition et Isabelle Huppert l’a accepté pour renouer avec un rôle de femme à la personnalité complexe à l’image de son rôle dans La pianiste. Dire qu’il n’y a rien dans ce film est une erreur. On peut ne pas comprendre le personnage, mais nous qu’aurions-nous fait à sa place.Qui plus est, elle travaille dans le domaine du virtuel et a une capacité déconcertante a prendre du recul avec les faits.

    Aimé par 1 personne

    • Sophie Bazar dit :

      J’aime bien être dérangée par les films, et ce n’est pas la réaction du personnage qui m’a heurtée (je trouve l’histoire intéressante et je suis à peu près certaine que le livre me plairait), c’est plutôt l’interprétation qui me pose un gros problème, cela dit imaginer Nicole Kidman à la place d’Isabelle Huppert m’aide à relativiser Oo !!

      J'aime

  4. malicia668 dit :

    Dès que j’ai entendu parler de ce film au dernier Festival de Cannes, je m’y suis intéressée mais la BA m’a dissuadée d’aller le voir (en plus, je ne suis pas super fan d’Isabelle Huppert même si je reconnais que c’est une très grande actrice mais disons que ce n’est pas ma tasse de thé !). Ton article me prouve que j’ai bien fait de rester sur mes positions !
    Bizzz

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s