Une petite toile ce week-end ?

Cigarettes-et-chocolat-chaud

Si tu as envie d’une grande bouffée de tendresse, va vite faire connaissance avec la famille Patar dans Cigarettes et Chocolat chaud (de Sophie Reine, avec Gustave Kervern, Camille Cottin…), l’histoire d’un papa veuf qui se débrouille comme il peut entre l’éducation de ses deux filles, deux boulots et beaucoup de démerde. Evidemment un jour, les services sociaux s’en mêlent…

Est-il possible de remplacer l’électricité par des lucioles ? Les hamsters supportent-ils bien la coloration ? Peut-on devenir un parent parfait grâce à un stage ? Sous des dehors empreints de couleurs, de poésie et de fantaisie, ce premier film touche à des sujets plus sensibles comme le deuil ou la différence. Tu pleureras peut-être, tu riras certainement beaucoup tant ces personnages sont irrésistibles, entre le père tellement maladroit et ses deux mouflettes si malines, l’enquêtrice sociale qui essaye de faire son taf pour le mieux (le mieux de qui ?) en appliquant des règles strictes. C’est un film pour les sensibles, les petits comme les grands.

MV5BMTc4MTQxMTIwMl5BMl5BanBnXkFtZTgwNzM2NzE4OTE@

Si tu es prêt à te vider de toutes les larmes de ton corps, tu peux tenter le magnifique mais ô combien tragique : Manchester by the Sea (de Kenneth Lonergan, avec Casey Affleck…)

Dès le départ, alors qu’il débouche les toilettes ou répare la plomberie des locataires de l’immeuble dont il est homme à tout faire, tu devines qu’il y a un truc avec ce type : il fascine ou exaspère, semble inatteignable, à la limite autiste. Et puis le voilà contraint de retourner à Manchester by the sea (du nom d’un port de pêche) où son frère qui était malade du coeur vient de décèder… et de lui confier la tutelle de son fils.

Mais Lee ne peut pas rester à Manchester où durant toutes ces années il ne revenait « que pour les coups durs », et l’on finit par savoir pourquoi il traine autour de lui une réputation de soufre, cherche la bagarre à la moindre occasion comme pour expier, se trouve incapable d’y croiser son ex-femme et de se remémorer ce qu’ils ont traversé. Culpabilité, survivance, rédemption, reconstruction… chacun survit comme il peut. C’est très beau, très contemplatif, très intimiste… et très, très, très lent aussi.

Publicités

4 réflexions sur “Une petite toile ce week-end ?

  1. Lhortolat dit :

    Bonjour ,j ai vu aussi Manchester by the sea et j ai vraiment eu du mal à entrer dans le film .pas versé une larme et pourtant …y avait de quoi !!! Car j’ai trouvé la musique trop envahissante pour pouvoir ressentir toutes les émotions du film. Pourtant le scénario est très bon ,les acteurs aussi ,des paysages magnifiques,mais je suis restée en surface .j’aurais préféré une bande son plus en accord avec l’histoire …voir meme des silences .
    As tu ressenti la même chose …?

    Aimé par 1 personne

    • Sophie Bazar dit :

      Oui je vois tout à fait ce que tu veux dire, et c’est vrai qu’il y a quelque chose qui cloche avec ce film qui crée un effet de distance, comme tu le dis bien on reste en surface en dépit des acteurs, des paysages, de l’histoire… je ne me souviens plus de la bande son (je l’ai vu il y a un petit moment) mais c’est pas impossible effectivement qu’elle contribue à cet effet…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s