En passant par la Fan Zone (zero foot inside)

DSC_1187

Ha non je t’arrête tout de suite, je n’ai pas assisté à un match dans la fan zone : 1 / je suis claustrophobe 2/ je suis agoraphobe 3/ je ne suis pas spécialement fan de foot (oui je suis bien consciente que divulguer ce détail à J-1 de la victoire de la France – amis portugais bonjour – risque de me valoir des représailles #hashtagdésabonnementdislikepouceenbas# mais j’aime vivre dangereusement). Quoiqu’il en soit, mercredi dernier, comme nous sortions d’une géniale après-midi dont je te reparlerai, très très légèrement dans le secteur de la Tour Eiffel, et ayant deux garçons sportifs (échange à la mater ?) je me suis dit allez on va au moins voir à quoi ça ressemble. Le match est dans 3 heures, ça me laisse de la marge pour me barrer en courant avant l’arrivée des supporters. 

DSC_1290

Mais où est l’entrée ? Le Champ de Mars ressemble à Fort Knox. Bon on va longer les palissades barbelées. Les allées autour de la pelouse, fermées. Pas grave on va passer sur l’avenue. Ah, fermée aussi ??? Heu… On y va par hélico ou bien ? Pas une voiture à l’horizon. De la poussière qui vole. Peu de gens (en tout cas aucun qui n’ait un port d’arme). Un peu plus on voit voler les buissons comme dans le désert. Quarantaine ? Walking Dead ? « Maman, on s’en va ? » – Non, mon fils, on est arrivé jusque là ce n’est pas pour renoncer, n’aie pas peur, colle-toi à moi, je suis armée… » (ah non ça c’est le truc à pas dire à ce moment-là, un peu comme le mot lapin sur un bateau : « Lapin, lapin, LAPIIIIIIN ! »

Alors qu’on se dirige vers ce que je suppose être l’entrée du bunker, je les vois. Ou plutôt ILS nous voient. Au bout des barrières, ils sont une petite dizaine qui se concertent. Ils nous repèrent, se dispatchent. Je souffle : « Avancez les garçons, je maîtrise la situation. Prenez l’air détaché. »

« La dame à droite, les garçons à gauche. – Non, ne me séparez pas de la chair de la chair !!!! plutôt mourir avec eux que sans eux… attendez, vous m’avez appelée comment,  là ?!?!? » La demoiselle devant moi me fait un grand sourire : « votre sac s’il vous plait « . Dieu sait que depuis ces deux-trois dernières années à Paris on l’a fouillé mon vieux sac pourri, mais jamais à ce point. J’observe la miss en train de détailler une à une les pièces jaunes de mon tout petit porte-monnaie à fleurs avec perplexité – je me demande à qui je pourrais bien ouvrir la gorge avec. Puis fouille au corps. Bon là tu serres les fesses, pas parce que t’as la trouille d’être repérée, mais par respect pour la dame obligée de te palper la graisse. « Vous avez quoi dans votre poche droite ? – Ben mes clefs. – Et du papier ? – Heu oui ». Je sors mes clefs emmêlées avec les lambeaux d’un vieux mouchoir sale (non mais j’ai bien compris qu’après avoir lu cet article tu n’aurais de toute façon plus aucun respect pour moi) et des tickets de métro usagés. Je la vois soupeser l’éventualité d’énucléer un supporter avec le coin du bout de carton. Le verdict semble être en ma faveur. « – Et dans la poche gauche c’est mon portable ». Elle rit : « oui j’ai bien reconnu ». Huhuhu. « Merci beaucoup ». Oh vraiment y a pas de quoi bon courage.

Ouf.  on y est.

Tu parles.

10 mètres plus loin, au bout de 2km d’un labyrinthe de barrières j’aperçois le deuxième comité d’accueil. L’exacte scène se répète, à un détail près : ceux-là sont en train d’enfiler des gants en latex tout en nous regardant arriver. Miam. Je te dispense la pensée qui se met à clignoter en gros rouge dans ma cervelle. Et la seconde (« demi-tour, vite ! »).

1136

Fouille. Détecteur de métaux. Poches. Prise de sang. Empreinte Oculaire. »Vous avez quoi dans votre poche droite, des mouchoirs ? » Refouille des sacs. « Quelque chose à manger, à boire ?  – Heu une sucette (vision fugace  de sucette-bazooka) – C’est bon, allez-y ! Bon match ! »

DSC_1292

Ouhla non je ne reste pas pour le match, ça serait presque tentant (oui, oui) vu le temps qu’on a mis pour pénétrer l’antre des dieux de la bière (oh ça va, hein, je t’ai vu faire des stocks à la caisse du Monop !) mais rien qu’à imaginer l’endroit surpeuplé avec une bonne température en plein soleil, ce sera sans moi les gars. Mais je vais pas vous manquer vous allez trèèèèès bien vous réchauffer tous ensemble ! J’en ris mais je tire mon chapeau à toutes les équipes chargées de chapeauter l’endroit, j’espère qu’elles ont su garder le sourire et la bonne humeur jusqu’au bout des matchs…

DSC_1298

Et finalement les garçons ne sont pas plus partants que ça pour rester, ils sont satisfaits, on a fait le tour de l’endroit (certes à cette heure il n’y avait pas beaucoup d’ambiance, les quelques fans déjà présents roupillant à l’ombre), on a joué avec les photomatons Coca-Cola – mais de chez nous, au frais et en famille, ils sont désormais ravis de pouvoir crier en apercevant la Tour Eiffel à la télé : on était là ! on était là ! 

DSC_1302DSC_1170

Publicités

2 réflexions sur “En passant par la Fan Zone (zero foot inside)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s