Deux premiers romans drôles et tendres

On a besoin de se faire du bien en ce moment, non ? Heureusement parfois il y a des livres qui donnent bonne mine, en voici deux parfaits exemples :

IMG_20160612_152924

Juliette mène une vie sans histoire ; très effacée et très sage, elle a toujours pris soin d’enfouir ses rêves et s’excuse presque d’exister. Et puis, et puis… du jour au lendemain elle quitte son boulot, tombe enceinte, flashe sur son voisin sexy qu’elle embarque dans sa folle histoire ! Si ça ne sent pas la parfaite lecture détente pour les vacances, ça…

Comment se fait-il qu’on aime autant Juliette ? C’est simple, on s’identifie immédiatement à elle : qui n’a jamais eu l’impression d’être transparent, au moins une fois dans sa vie (une impression assez universelle, finalement : voir mon article précédent sur le film Hibou) ? Alors imagines quand ça devient chronique, quand tu passes ton temps à faire plasir à tout le monde sauf à toi, à te conformer à ce qu’on attend de toi, toujours, tout le temps… Quel ennui !

Cette envie de bien faire, de ne pas décevoir. Au risque de s’oublier, voire de se perdre.

Ce qu’elle veut, Juliette, c’est écrire. Alors pourquoi ne pas tenter le coup ? Juliette est un personnage qui touche forcément, on voudrait trouver le courage comme elle de ne plus se laisser marcher sur les pieds et d’aller au bout de son rêve – avec quelques péripéties inattendues au programme ! Tu l’as compris, Un Merci de Trop est une comédie romantique bienvenue, fraîche, pleine de tendresse et surtout d’HUMOUR avec un joli message – mais toujours salutaire à rappeler : il n’est jamais trop tard.

Un Merci de Trop, Carène PONTE, Michel Lafon

 

★ 

 

IMG_20160617_154138

A 33 ans, Jeanne, célibataire de fraîche date, développe une obsession : devenir maman. Et pas le temps d’attendre de trouver le papa, l’heure tourne, alors elle se donne 89 mois pour arriver au terme de son projet. Dès lors, chaque garçon croisé, que ce soit un voisin, le pharmacien, un copain d’enfance, un ex, voire même un passager croisé dans le train (ah oui, Jeanne est contrôleuse SNCF) devient un papa, euh non plutôt un géniteur potentiel.

Un peu de légèreté avec une écriture virevoltante et punchline comme je les aime. Jeanne ce pourrait être notre copine, et on aurait envie de la secouer, de la prévenir, de la traiter d’inconsciente aussi (Hého Minette, les campagnes de prévention contre les MST c’est pas que pour faire joli !), mais elle semble tellement perdue Jeanne avec son désir d’enfant. On est dans un livre drôle et caustique, qui tout en effleurant avec justesse un sujet de société moderne – une jeune femme qui décide de faire un bébé toute seule comme dans la chanson, quoi comment ça on peut donc être épanouie ET célibataire ?? – se lit avec grande facilité et interroge sur la maternité et ses doutes. Un joli coup d’essai.

Avoue, on s’aime déjà grand comme le ciel.

89 mois, Caroline MICHEL, Préludes Edition

 

★ 

Publicités

9 réflexions sur “Deux premiers romans drôles et tendres

  1. labiblidonee dit :

    Alors autant j’aime me détendre avec des romances, autant je n’ai jamais apprécié les comédies : Je les trouve presque toujours trop fades, lisses, insipides, et j’ai peur que celles-ci me laissent indifférentes également. Je crois que ce n’est pas un style qui me correspond personnellement, mais je comprends que ça puisse faire du bien comme les romances pour moi. Et il en faut des livres qui nous détendent !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s