Otage de ma Mémoire, thriller psychologique efficace

unnamed

Imaginez : vous vous réveillez d’un coma de quelques jours au sein d’un service d’hôpital, sans plus vous rappeler qui vous êtes ni ce qui vous est arrivé, ni pouvoir parler. Ariel, du petit nom que lui a donné une infirmière (comme la petite sirène de Disney), a beau réfléchir de toutes ses forces, elle ne sait plus d’où elle vient. Elle découvre en même temps que nous son reflet dans la glace, celui d’une jeune femme blonde d’une vingtaine d’années.
Grâce à l’infinie sollicitude d’une infirmière, à des rêves tumultueux qui lui délivrent des bribes de son histoire et à l’hypnose, elle s’acharne à reconstituer sa mémoire à la façon d’un puzzle, pièce après pièce. Plus elle avance, plus une menace semble prendre forme, plus l’inquiétude grandit.

Comment ne pas se sentir vulnérable quand on ne sait pas qui est l’ennemi ni à qui on peut faire confiance, quand des personnes étrangères affirment être proches de vous sans que l’on ne ressente rien ? C’est avec beaucoup de talent que Marilyse Trecourt distille les indices et lance des pistes, parfois vraies, parfois fausses. Frustration !
Le livre est une réussite car on a envie de terminer très vite sa lecture pour connaître le fin mot de l’histoire : qui est Ariel, que s’est-il passé ? Ce n’est pas seulement un bon thriller psychologique mais aussi une belle réflexion sur l’identité et le pardon.

Otage de ma mémoire, Marilyse TRECOURT, Carnets Nord

Publicités

3 réflexions sur “Otage de ma Mémoire, thriller psychologique efficace

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s