Deux Lectures Détente

DSC_6423

LE CASSE, Janet Evanovich & Lee Goldberg, (Charleston)

Entre l’agent du FBI Kate O’Hare et l’escroc Nick Fox, c’est une longue histoire du chat et de la souris : ils se courent après depuis des années. Mais à partir de maintenant, ils vont devoir travailler ensemble…

La mission (sans doute la première d’une longue série) qui leur est attribuée n’est bien évidemment qu’un prétexte à rapprocher deux personnalités explosives qui s’attirent et se repoussent : classiquement, nos deux héros ne se supportent pas et passent leur temps à s’envoyer des piques. Leur mésentente de façade donne d’ailleurs lieu à des joutes verbales délectables et des échanges qui font mouche ; entre le bandit virtuose plein de charme et insupportable, et la grande professionnelle perfectionniste (qui possède d’autres atouts non négligeables, faut-il le préciser), la tension – et l’attirance – sont palpables.

Lorsqu’ils doivent coopérer pour monter une opération en formant une équipe de choc (autant de personnages haut en couleur, suffisamment décrits pour qu’on les identifie rapidement, mais pas trop pour ne pas lasser), à la façon d’un Mission Impossible version légère, ou plutôt d’une Agence tout Risques catégorie charme, tous les ingrédients sont réunis en un mélange idéal pour faire un excellent scénario – l’auteure a d’ailleurs déjà été adaptée sur grand écran – et ici il n’est pas besoin de se forcer pour imaginer leurs aventures sur grand écran.
Cerise sur le gâteau, j’ai apprécié le style drôle, dynamique et plein de fantaisie du livre qui en fait une parfaite lecture détendante.

╰☆╮

DANS LA PEAU DE COVENTRY, Sue Townsend (Charleston)

Coventry est une meurtrière en cavale, elle erre dans Londres, folle de peur et de faim. Mais qui cette ménagère sans histoire a-t-elle bien pu tuer, et pourquoi ?

En petits chapitres brefs et rythmés, le récit alterne les réflexions de Coventry avec l’enquête policière. Tandis qu’elle revient sur l’ennui abyssal de sa vie avec un mari amateur de tortues, elle mutiplie les rencontres avec tous les frappadingues de Londres, d’un couple d’enseignants naturistes et attachants à la délinquante frangine d’un député, contrainte parfois de dormir dehors.

L’humour de Sue Townsend est décapant et amusant, mais l’histoire laisse clairement un goût d’inachevé : outre qu’elle ne semble pas se terminer (l’auteure, disparue en 2014, avait-elle prévu une suite aux aventures de Coventry ?), beaucoup de choses ne paraissent pas abouties : même si on le devine, on ne saura jamais précisément ce qui a poussé Coventry à passer à l’acte en tuant son voisin. Certains personnages, comme le fils des charmants naturistes ou encore son frère Sidney, partis pour être intéressants, ne sont finalement qu’esquissés, puis abandonnés.  J’ai tout de même passé un moment plutôt agréable à la lecture, d’autant que les pages se tournent toutes seules et que j’aime ce type d’humour !

LC-2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s